Matériel reconditionné : la course à l’approvisionnement

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Approvisionnement matériel reconditionné

Face à l’augmentation des prix des matériels neufs, et les problèmes de disponibilité liés à la pénurie de composants, les produits reconditionnés ont le vent en poupe. Souci pour les revendeurs : ils sont de plus en plus à être présents sur ce marché, rendant le fait de trouver des produits à reconditionner de plus en plus compliqué.


En effet, l’approvisionnement en produits d’occasion à remettre en état, ou hors service afin d’en récupérer les pièces, est le nerf de la guerre. Devant des composants neufs plus chers et parfois non disponibles chez les fournisseurs, réutiliser des pièces de matériels défectueux/non fonctionnels est très intéressant. Mais cela représente un double enjeu professionnel : réussir à se faire connaître auprès du grand public ou d’entreprises, et pouvoir récupérer assez de produits afin de les remettre en vente. A cela s’ajoutent les enjeux écologiques, afin de promouvoir l’économie circulaire et le reconditionnement.


Malheureusement, cela demande également un apprentissage et des changements dans notre mode de vie. Par exemple, en France, il est estimé que plus de 120 millions de téléphones portables ne sont pas utilisés. Trop vieux ou dysfonctionnels, ils pourraient toutefois trouver leur place sur le marché de l’occasion ou bien être utilisés pour réparer d’autres appareils. 

Raison pour laquelle certaines entreprises spécialisées dans le reconditionnement fourmillent d’idées afin de récupérer du matériel. C’est le cas notamment de Backmarket ou Hexamobile, qui proposent réciproquement le swap (revendre son ancien matériel lors de l’achat d’un nouveau) et la meilleure offre de rachat possible du marché, pour transformer au maximum.


La stratégie payante est de maximiser les sources d’approvisionnement, notamment en créant des partenariats ou en rachetant d’autres acteurs du marché. C’est le cas par exemple d’United.b qui vient de prendre part (majoritairement) au capital de Recommerce.

Et sans grande surprise, les années à venir vont voir émerger un plus grand parc de typologies de produits reconditionnés. Au rang desquels d’autres produits électroniques tels que tablettes, ordinateurs portables, consoles de jeux, ainsi que des produits moins fréquents tels que l’électroménager.


Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi